Si vous pensez que vous n’avez pas été traité·e de manière équitable, vous pouvez soumettre un grief envers votre employeur par l’entremise du SCFP 2626. Les griefs peuvent porter sur la sélection de candidats, le surpassement du nombre d’heures permises dans votre contrat, le harcèlement, les procédures d’évaluation, la santé et la sécurité au travail, le droit à l’emploi, et bien d’autres droits et privilèges établis par les lois canadiennes et nos conventions collectives avec l’Université d’Ottawa.

Vous avez un droit légal de faire partie d’un syndicat et de protéger vos droits par un processus de grief juste. Votre employeur ne peut vous réprimander d’aucune façon pour avoir eu recours à ce droit, et ce, avant ou après le grief, et quel que soit son aboutissement.

Un grief, c’est quoi au juste?

Un grief est le processus établi pour régler des problèmes dans un milieu de travail syndiqué. Un grief peut être déposé quand un.e membre croit que ses droits d’employé.e n’ont pas été respectés. Il peut également être déposé par le syndicat au nom d’un individu ou d’un groupe, pour résoudre un large éventail de problèmes.

Nos conventions collectives décrivent le processus de traitement des griefs, sur lequel le SCFP 2626 et l’Université d’Ottawa se sont entendus. Cette façon de faire vise à résoudre des problèmes à travers une négociation formelle.

Si vous décidez de commencer une procédure de grief, vous aurez le soutien du SCFP 2626 à toutes les étapes du processus. Nous rédigeons les documents nécessaires. Nous vous aiderons à comprendre les offres de résolution. Nous nous assurerons que les délais sont respectés et nous serons présents à vos côtés aux rencontres avec l’Université.

N.B.: CUPE 2626 prend votre droit à la confidentialité au sérieux! Nous ne communiquerons jamais avec votre employeur sans votre consentement.

Si vous voulez soumettre un grief, ou si vous voulez savoir si vous pourriez soumettre un grief, contactez notre coordonnatrice aux affaires juridiques à legal@cupe2626.ca