Heures de travail

L’Université établit les horaires de travail en fonction des besoins du service et en tenant compte de la disponibilité et de l’ordre d’ancienneté des employé·e·s qui possèdent les qualifications nécessaires pour accomplir le travail. Si la liste des employé·e·s est insuffisante, l’Université procède au recrutement.

Un·e employé·e se présentant pour accomplir un quart de travail prévu à l’horaire mais qui est annulé est payé·e :

a) Pour la durée du quart de travail prévu si ce quart a une durée de moins de trois (3) heures;
b) Pour trois (3) heures de travail si le quart de travail prévu avait plus de trois (3) heures.

*Cette disposition ne s’applique pas si l’employé·e reçoit un avis d’annulation du quart de travail d’au moins quarante-huit (48) heures.

Les employés inscrivent leur disponibilité pour une session sur le formulaire de disponibilité fourni par l’Université, quatre (4) semaines avant le début d’une session.

Un horaire provisoire est envoyé par le ou la Chef·fe à tou·te·s les employé·e·s pour leur approbation. L’employé·e a au maximum une semaine pour confirmer son acceptation. Une fois confirmée, l’employé·e a la responsabilité de ces quarts de travail tels qu’inscrits à l’horaire.

Pour les quarts de travail de semaine (du lundi au vendredi), les employé-e-s se verront octroyer les mêmes quarts de travail toutes les semaines, en tenant compte des besoins du service.

Pour les quarts de travail de fins de semaine (samedi et dimanche), les employé-e-s ont l’option d’être à l’horaire de travail une fin de semaine sur deux ou toutes les fins de semaine, en tenant compte des besoins du service.

L’option de travailler une fin de semaine sur deux s’applique uniquement aux sauveteur-euse-s et aux sauveteur·euse·s-chef·fe. Les instructeur·trice·s doivent être disponibles pour les heures de classe de leurs cours.

À moins d’être en congé sans solde autorisé tel que prévu à l’article 5.4 de la convention collective, comme condition d’emploi, les sauveteur·euse·s et les sauveteur·euse·s-chef·fe doivent donner une disponibilité minimale de huit (8) heures de travail par semaine pour les sessions d’automne et d’hiver. Pour la session printemps-été, la disponibilité minimale est de quinze (15) heures de travail par semaine. La disponibilité maximale est de quarante (40) heures par semaine.

A moins d’être en congé sans solde autorisé tel que prévu à l’article 5.4 de la convention collective, comme condition d’emploi, les instructeur·trice·s doivent avoir une disponibilité minimale de deux (2) heures de travail par semaine pour les sessions d’automne et d’hiver et un minimum de cinq (5) heures par semaine pour la session printemps-été.

La semaine de travail débute le dimanche (0h01) et se termine le samedi soir (24h00).

Congé d’urgence personnelle

Si un·e employé·e ne peut travailler un quart de travail inscrit à l’horaire pour des raisons de maladie ou d’urgence personnelle (selon les raisons décrites dans la Loi des normes d’emploi), il ou elle doit informer l’Université, au moins deux (2) heures à l’avance comme suit:

  1. L’employé·e communique au Chef·fe par courriel pour l’aviser que pour des raisons de maladie ou d’urgence personnelle, il ou elle ne pourra se présenter au travail; et
  2. L’employé·e informe le ou la superviseur·euse sur le site (Sauveteur·euse-chef·fe ou autre) par téléphone de son absence.

Le superviseur ou la superviseure sur le site (Sauveteur·euse-chef·fe ou autre) aura la responsabilité de trouver un·e remplaçant·e du même titre d’emploi en utilisant la liste des employé·e·s.

Pour les quarts de travail débutant entre 5h et 7h, l’employé·e doit faire tous les efforts pour demander un congé avant 21h la journée précédente. En dehors de ces heures, l’employé·e doit trouver un·e remplaçant·e (premier arrivé, premier servi) en utilisant la liste des employé·e·s, et d’informer par courriel le Chef ou la Cheffe de son remplacement.

Autre remplacement de quart de travail

Dans les cas autres que la maladie ou l’urgence personnelle, l’employé·e doit fournir un minimum de quarante-huit (48) heures de préavis au Chef·fe par courriel pour l’informer qu’il ou elle cherche un·e remplaçant·e.

 

L’employé·e a le fardeau de trouver un·e remplaçant·e par ordre d’ancienneté.

L’employé·e envoie un courriel à tous les employé·e·s avec sa demande de se faire remplacer et indique un délai pour répondre. L’employé·e avec le plus d’ancienneté et du même titre d’emploi qui répond dans le délai prescrit, se voit accordé le quart de remplacement. Après le délai, le quart est octroyé au premier arrivé qui accepte de combler ce remplacement.

L’employé·e qui demandait d’être remplacé-e confirme par courriel au remplaçant choisi qu’il ou elle obtient le quart de travail et met en copie conforme le Chef ou la Cheffe et le ou la Sauveteur·euse-chef.

Si un remplacement ne peut être trouvé, le Chef peut refuser la demande de remplacement et l’employé·e doit se reporter au travail.

Quart minimal de travail à l’horaire

Les employé·e·s doivent accomplir des quarts de travail d’un minimum de :

  • Trois (3) heures consécutives pour les sauveteur·euse·s-chef·fe·s;
  • Deux (2) heures consécutives pour les sauveteur·euse·s, et
  • Une (1) heure pour les moniteur·trice·s.

Après deux (2) heures consécutives de supervision du pourtour de la piscine, les sauveteur·euse·s et les sauveteur·euse·s-chef·fe se voient accorder une période rémunérée de quinze (15) minutes de travail autre que de la supervision. Durant cette période, des tâches administratives peuvent être assignées.

Une pause-repas payé d’une demi-heure (½) est accordée aux employé·e·s qui doivent travailler plus de cinq (5) heures consécutives, soit parce qu’ils sont programmés pour plus de cinq (5) heures ou qu’ils accomplissent un remplacement en continuité à leur quart de travail. Toutefois, l’employé·e doit rester sur les lieux du travail, prêt à intervenir si les besoins du service le demandent.

Une pause payée de quinze (15) minutes pour chaque période de travail consécutif de quatre (4) heures est accordée aux employés.

Le sauveteur-chef ou la sauveteuse-cheffe a la responsabilité de s’assurer du remplacement des employé·e·s en pause, quel qu’en soit la nature.

Tou·te·s les employé·e·s à qui on demandé à arriver plus tôt pour leur quart de travail sont payés pour ce temps selon l’échelle de salaires.

Lors de situation exceptionnelle ou une d’urgence ponctuelle ou il y a un manque de personnel afin de couvrir adéquatement une activité, une pause ou une période de travail autre que de la supervision, le coordonnateur aquatique peut effectuer le travail habituel d’un employé comme sauveteur·euse ou sauveteur·euse-chef·fe, en s’assurant que le temps total de travail est d’au moins de trois (3) heures dans une semaine de travail.

Si aucun·e des employé·e·s qualifiés n’est disponible pour offrir des cours aquatiques de niveau spécialisé/avancé, le ou la coordonnateur·trice aquatique peut effectuer le travail d’un·e moniteur·rice en sécurité aquatique de niveau spécialisé/avancée, pour autant qu’il ou elle ait fait tous les efforts raisonnables afin que les employé·e·s fassent ce travail.

Nous joindre

SCFP 2626

(CANADIAN UNION OF PUBLIC EMPLOYEES, LOCAL 2626)
85 rue Université
Centre universitaire, local 303
Ottawa, ON
K1N 6N5

Heures d’ouverture

Bureau

Lundi : Bureau fermé
Mardi : 10 h à 16 h
Mercredi : 10 h à 16 h
Jeudi : 10 h à 16 h
Vendredi : Bureau fermé

Horaire de bureau d’automne 2023

En ligne

Du lundi au vendredi de 9 h à 16 h

Les heures d’ouverture sont sujettes à des modifications.